Ghostée par une entreprise…encore !

Eh bien cela fait longtemps que je n’avais pas posté et encore plus longtemps dans la section blog du site. Il était temps ! 

Pour rappel, je cherchais un emploi dans le secteur marketing tout en tâtant le terrain dans le développement de marque (et par la même occasion développement de compétences SEO etc). Eh bien le job temps attendu n’est malheureusement jamais venu. Et ce n’est pas faute d’avoir postulé.


Je me suis résignée et ai accepté un emploi temporaire sur Annecy (mon « expatriation » dans l’est était aussi motivée par des raisons personnelles mais on ne s’éternisera pas sur le sujet). Après 8 mois dans cette entreprise Annécienne en tant que chargée de clientèle où je travaillais pour 15 marques différentes ― oui j’ai bien dit 15 ― j’ai déménagé sur Belfort. Rappelons qu’à ce moment là nous étions le 31 décembre et 3 mois plus tard se profilait le 1er confinement. Et là, le début de l’inconnu. Personne ne connaissait la gravité de la situation dans laquelle le monde allait se trouver mais très rapidement les opportunités d’emploi se sont faites rares. Les actualités relataient de nombreux cas de personnes sur le point d’être embauchées et à qui l’on disait finalement non.


De mon côté je me disais que je retrouverais un emploi à la reprise. Erreur !


Aujourd’hui de retour sur Nantes, je peine. Étrangement, cela fonctionne aussi souvent par cycles : rien pendant une période puis tout le monde est intéressé par mon profil au même moment. 


Il faut savoir que j’ai maintenant abandonné l’idée d’entrer en entreprise de manière « conventionnelle ». Je souhaite obtenir un contrat de professionnalisation. Et l’on pourrait se demander pourquoi étant donné le fait que j’ai des diplômes et un peu d’expérience. Eh bien parce-que cela ne suffit pas. Aujourd’hui et c’était déjà le cas auparavant les entreprises exigent des jeunes diplômés d’avoir 3 ans d’expérience en sortie d’école ou université (ce qui n’est techniquement pas possible à moins d’avoir un parcours d’alternance) mais aussi parce-que le monde de l’entreprise est le reflet de notre société : les élites, la classe moyenne, les pauvres, on ne se mélange pas. De ce fait, il est plus facile d’être embauché par piston…euh grâce au réseautage je voulais dire !


Bien sûr rien n’est impossible mais cela reste tout de même très compliqué lorsqu’on ne sort pas d’une grande école, une université de renom et/ou que l’on n’a pas les contacts dans les « bons endroits ». Et lorsque l’on ajoute à cela le total manque de considération qu’ont certaines entreprises envers les candidats aux postes qu’ils proposent et bien cela donne très vite des situations très déprimantes. 


J’en ai fait l’expérience très récemment (et ce n’est pas la première fois). Je passe un entretien. Tout se passe bien la RH que j’ai au téléphone est très enthousiaste et m’indique que je vais donc avoir un second entretien avec ma potentielle future supérieure. Je passe donc ce second entretien, cette fois ci en vision et là je ne suis pas sûre de ma performance. La personne que j’ai en face m’indique que j’aurais dans tous les cas une réponse dans la semaine (je lui ai expressément demandé si j’aurais un retour et quand). J’envoie un mail de remerciement le lendemain et en profite pour signifier ma motivation bien que je ne sois pas totalement convaincue de la possibilité d’une issue positive.


Bref, j’attends toujours…


Et c’est là que le bât blesse. Car j’aurais pu comprendre que l’on me dise directement que non je n’étais pas retenue pour le poste. M’indiquer qu’aucun retour d’ici 2 semaines signifiait une non sélection ou bien recevoir un message automatique (vous voyez je ne suis pas embêtante) m’aurait aussi totalement convenu. Mais là, cette entreprise m’a ghosté !!


Ghoster, c’est ce que fait un ex qui n’a pas le courage de mettre fin à une relation pas une entreprise ! Enfin selon moi. Et je dois dire que je ne comprends pas ce type de comportement car il peut ternir l’image d’une entreprise. 


Voilà ma dernière mésaventure mais ne vous inquiétez pas, je rebondis bien. Et du coup ça me laisse du temps pour développer de nouvelles créations. 

J.B. / 29 mars 2021