C’est quoi ton genre ?

Amatrices et amateurs de fripes soyez prêts ! Car je vais vous parler d’un endroit qui satisfera votre soif de découverte de vêtements et par la même occasion votre passion pour les 60’s et 70’s.

Samedi dernier, j’ai fait une découverte ! J’ai l’habitude de me balader un peu partout dans Nantes et je reste toujours les mirettes grandes ouvertes pour ne rien manquer aux paysages mais aussi pour repérer les nouvelles boutiques qui émergent un peu partout. Et là, je passe le comptoir Irlandais (les nantais comprendront) et « ooooh !!! », émerveillement. J’aperçois des néons colorés à l’intérieur, des vêtements qui me rappellent les uniformes de serveuses de diners américains en vitrine ainsi qu’une reproduction de pinup tatouée (avec un petit twist à repérer lorsque vous vous rendrez sur le lieu). Bref, ni une ni deux il faut que je rentre dans cet endroit, que je sache exactement de quoi il s’agit parce-que de prime abord ça pourrait devenir mon petit paradis. 

Et j’avais raison. A peine rentrée je suis envahie par une vague de bonne humeur. Il y a de la couleur partout, j’adore ! Des clientes essaient des vêtements, ça discute, ça farfouille à la recherche des pièces parfaites à ajouter à sa garde-robe. Je suis arrivée chez Mauvais Genre.

Et Mauvais Genre c’est un concept ingénieux : vente de vêtements, chaussures et accessoires d’occasion, d’articles du quotidien comme des assiettes, téléphones, machines à écrire (memorabilia des 50’s à 70’s) et…salon de thé. Et oui, à l’étage supérieur on se retrouve dans un petit salon aménagée façon rétro où l’on pourra déguster sa boisson chaude ou fraîche ― jus et bientôt smoothies―et son cookie en toute tranquillité. Tourne disque, fauteuils colorés, canapé et aux murs des sérigraphies du dernier artiste exposé au sein de la boutique nantaise. Tout pour plaire, surtout quand on sait que chez Mauvais Genre il y a aussi le wi-fi.

Et puis niveau budget, on est bien ! Compter en moyenne une vingtaine d’euros pour un bas (pantalon, jupe), une quinzaine pour un haut, une trentaine pour une robe et le même budget pour une veste. Je le précise surtout parce-qu’à Nantes les friperies pullulent mais toutes non pas forcément compris le concept : si l’article est d’occasion pourquoi j’irais payer le prix du neuf, tu m’as pris pour un jambon ?!? Donc c’est encore un point positif. Ajouté à cela une gérante stylée et sympas, on a le combo gagnant. Donc oui je vous invite à vous ruer chez Mauvais Genre. Vous m’y croiserez peut-être aussi d’ailleurs parce-que j’ai repéré des jellies en vitrine et que depuis quelques années je suis en recherche de CE type de chaussure en particulier.

chaussures jellies, jelly shoes Nantes

Oui ça me rappelle mon enfance ! Jellies transparentes aux pieds pour aller à la plage où n’importe où d’ailleurs. Moi aussi je suis un modèle vintage apparemment. Bref rendez-vous au 1 rue Saint Denis que vous soyez de Nantes ou de passage, Mauvais genre vaut le détour.

 

 

J.B. / 11 juin 2018 

vitrine boutique Mauvais Genre Nantes
Mauvais genre salon Nantes
salon de thé mauvais genre Nantes
2ème étage Mauvais Genre Nantes
Mauvais Genre Nantes boutique friperie

Moi Dolita

 

par J.B. le 8 mai 2018

Dans la même catégorie

Tendances.png

Tendances FW 2018/19

 

par J.B. le 9 septembre 2018

icône article.jpg

Tendances SS 2020

 

par J.B. le 20 juin 2020

Peau de lapin (1).jpg

Peau de lapin

 

par J.B. le 11 septembre 2020